002007FINI LE REPOS

L'auteur de "LA VIE D'UN FILS D'OUVRIER AGRICOLE AU SIECLE DERNIER EN COTENTIN" a du prendre un repos imposé et a délaissé son jardin.

Maintenant il lui faut mettre les bouchées doubles pour le remettre en état, mais n'ayez crainte, la suite du blog n'est pas oubliée et ne devrait plus tarder.

Les troi023s dernières semaines 018ont été consacrées au potager (sarclage, semage, plantations...) et au grand ménage du jardin d'agrément (haies, pelouse, allées et massifs).

Toutes les boutures faites à l'automne dernier sont maintenant en place dans les potées et jardinières, ce qui fait que les façades de nos maisons respectives ont retrouvé leurs atours d'été.

maintenant corvée d'arrosage !!

Si à la surveillerie tout est en ordre, il n'en est pas de même chez moi au bourg.024

En septembre dernier, j'ai pris la décision de relooker mon jardin d'agrément. Comme nous n'avons pas tout le matériel adéquat, j'ai demandé à un paysagiste d'éliminer les arbres et arbustes qui prenaient trop d'ampleur, et de refaire complètement la pelouse.028

Les arbres et arbustes ont bien été arrachés, les rosiers et pivoines mis en jauge, rien à redire pour ce travail, par contre, la pelouse a été sabotée, ce paysagiste n'ayant pas non plus de matériel a semé une pelouse sur un terrain qui n'a été ni retourné ni nettoyé. En fait de gazon, il y pousse de la mercuriale, des mauves etc... Tout sera à recommencer à l'automne, mais nous louerons le matériel et le ferons nous-même.026

Dans le verger, les arbres fruitiers que nous avons plantés à l'automne dernier sont tous repris, mais avec beaucoup de soin, car à cause de la sécheresse il faut arroser copieusement deux fois par semaine parfois trois, avec l'eau récupérée cet hiver et au printemps.

Dans ce verger, jusqu'à jeudi dernier vivaient trois poules en toute liberté, le verger étant clos. Vendredi il en manquait une, je n'ai retrouvé que les plumes, peut-être la visite de maître Goupil le renard.. ou alors un renard à deux pattes ?  Hier, plus de poule du tout, rien que des plumes. C'est la prem010ière fois que ça arrive depuis vingt ans ; à cet endroit j'élevais poules, poulets, les dindes pour Noël et jour de l'an, parfois des oies.

Nous allons don012c nous organiser autrement et installer nos futurs volatils dans un poulailler haute sécurité avec caméra, c'est la grande mode dans les villes environnantes, mais je rigole, nous les mettrons simplement dans un endroit un peu plus fermé, mais elles auront moins d'espace. 

En attendant, ce qui nous manquera le plus, ce sont les oeufs qui n'ont rien de comparable avec ceux du commerce. 

                              A BIENTÖT ....  LA JARDINIERE